Les grandes dames de l’histoire de Golf Québec

Malgré ce que certaines mauvaises langues pouvaient affirmer, l’acronyme GOLF est loin de signifier « Gentlemen Only, Ladies Forbidden », du moins au Québec et ailleurs.

En effet, le golf a été l’un des premiers sports à susciter la participation des dames, ce qui a entraîné le premier Championnat amateur britannique féminin en 1893. Au Québec, on a pu retracer des compétitions féminines aussi loin que 1901 alors que la vedette locale Lilias Young a remporté le premier Championnat amateur canadien tenu au club Royal Montreal.

Si on recule encore plus loin, c’est Marie Stuart, reine d’Écosse entre 1542 et 1567, qui est reconnue comme la première golfeuse de l’histoire, au courant de sa vie par ailleurs tumultueuse. Ses bâtons étaient portés par des étudiants qu’elle appelait ses « cadets », vu son éducation française. Rapidement, le mot a été déformé pour devenir « caddie ».

Le Championnat provincial amateur féminin centenaire

Avec sa première édition en 1920 au Country Club de Montréal remportée par Madame Frank Ahearn du Royal Ottawa, le Championnat amateur provincial demeure le plus ancien tournoi féminin encore en existence au Québec.

Le record de cinq victoires est partagé par deux représentantes de Whitlock, Mary Pyke et Judy Darling, cette dernière de façon consécutive entre 1957 et 1961.

Madame Joseph A. Dagenais du Club Laval-sur-le-Lac a eu l’insigne honneur de devenir, en 1929, la première francophone à remporter l’épreuve. Elle a aussi fait preuve de longévité en remportant le championnat à trois autres reprises dont la dernière en 1953.

Trois autres championnes ont levé le trophée à quatre reprises soit Dora Virtue (devenue Madame A. B. Darling), Mary Ann Lapointe, toutes deux de Whitlock, de même que la fierté de Shawinigan, Jocelyne Bourassa, cette dernière avant de graduer sur la LPGA.

Aussi en route vers la LPGA, Maude-Aimée LeBlanc (Le Mirage) et Anne-Catherine Tanguay (Royal Québec) ont également dominé l’épreuve pendant trois années consécutives. En 2008, Maude-Aimée a établi le record du championnat avec un combiné de 209 (-7) sur le parcours de Camelot.

Michèle Guilbault de Summerlea a aussi réussi le triplé entre 1977 et 1979 tout comme Louise Larochelle (Cap-Rouge/Country Club) entre 1974 et 1996.

Chez les séniors et les mid-amateurs

Le championnat provincial sénior qui existe depuis 1969 a été l’affaire de Monique Langlais du Royal Québec qui a remporté le titre à neuf reprises sur une période de quinze ans entre 1980 et 1994. Dulcie Lyle de Kanawaki a dominé entre 1970 et 1974 avec cinq triomphes consécutifs.

Mireille Beauregard (Summerlea), Andrée O’Doherty (Shawbridge) et Marie-Thérèse Torti (Vallée du Richelieu) ont aussi réussi le triplé.

Du côté mid-amateur, la compétition n’existe que depuis 2004 et a été dominée par Mary Ann Hayward (Whitlock) à six reprises, en route vers le Temple de la renommée du golf du Québec, et par Marie-Thérèse Torti à quatre reprises.

Le palmarès inégalé de Marie-Thérèse Torti

La fiche de Marie-Thérèse n’est pas près d’être égalée avec un impressionnant total de 25 victoires dans des épreuves provinciales et sa carrière est loin d’être terminée. Ce qui est encore plus remarquable c’est qu’à un moment ou à un autre, elle a gravé son nom sur tous les trophées existant encore aujourd’hui. Tout d’abord, dans la Série Jocelyne Bourassa : l’amateur (1), le sénior (3), la Coupe Debbie Savoy Morel sénior (4) et la Coupe des joueuses chez les amateurs (1) et chez les séniors (2). De plus, elle a remporté le mid-amateur (4), le Championnat partie par trous amateur (3) et sénior (2) et le Tournoi commémoratif Suzanne-Beauregard (5). Marie-Thérèse a aussi représenté le Québec à de nombreuses reprises dans les championnats nationaux canadiens et américains.

En championnat canadien

Plusieurs Québécoises ont brillé sur la scène nationale. Parmi celles-ci, commençons par la grande Jocelyne Bourassa qui a notamment remporté le Championnat amateur canadien en 1965 alors qu’elle était encore junior puis en 1971 avant de se joindre au circuit de la LPGA et de remporter de brillante façon le tournoi La Canadienne au municipal de Montréal en 1973, ce qui à ce jour constitue toujours la seule victoire québécoise sur un circuit majeur.

Avant de faire carrière sur la LPGA, Lisa Meldrum (Royal Montreal) a été la plus productive avec un Championnat provincial junior en 2000 suivi d’un triplé chez les amateurs entre 2001 et 2003. De son côté, Marie-Josée Rouleau (Country Club de Montréal) a été la seule golfeuse canadienne à remporter le Championnat canadien aux niveaux junior (1987), amateur (1992) et professionnel (2006).

Quelle ne fut pas la fierté des autorités golfiques du Québec en 1971 alors que ses représentantes ont raflé un triplé en championnats canadiens avec Louise Larochelle (junior), Jocelyne Bourassa (amateur) et Dulcie Lyle (sénior).

Judy Darling de Whitlock, intronisée au Temple de la renommée du golf du Québec en 1998, a dominé le Championnat canadien junior en 1957, de même que le Championnat amateur canadien en 1960 et 1961, doublant ainsi l’exploit de sa mère Dora (née Virtue) réalisé en 1936.

Un quatuor de rêve au Temple de la renommée

En 2017, Debbie Savoy Morel complétait le quatuor de rêve des grandes dames intronisées au Temple de la renommée du golf du Québec, se joignant ainsi à Jocelyne Bourassa (1996), Judy Darling-Evans (1998) et Mary Ann Hayward (2011) dont quelques-uns des exploits ont été relatés ci-dessus.

Après une carrière prolifique qui l’a amenée à faire le tour du globe, Debbie a été la première femme au Canada à occuper un poste de professionnelle en titre dans un club de 36 trous lorsqu’elle a accepté ce rôle au Mirage. Nommée 13 fois dans les « top 10 » des meilleures golfeuses au Canada, Debbie a été membre de l’équipe canadienne pendant sept ans et membre de l’équipe québécoise à 14 reprises, avant de se consacrer à plein temps aux membres du Mirage. En janvier dernier, elle a été honorée par la PGA du Canada qui l’a nommée Professionnelle de l’année 2019.

Comme on a pu le voir, le premier siècle de Golf Québec a été très fertile en exploits de toute sorte de la part de nos golfeuses.

Marcel Paul Raymond


100 ans, ça se fête!