Marg McCornock - Ottawa

 
J’ai commencé à jouer au golf dans la quarantaine et, au début, ce n’était que de façon occasionnelle. Lorsque je suis allée enseigner en Australie, le club de golf était situé juste à côté de l’école et il était possible de jouer à l’année. Vers la fin de ma carrière de professeur, je me suis mise à jouer plus fréquemment, surtout l’été quand l’école était fermée puisque je n’avais plus à consacrer mes vacances à suivre des cours de mise à niveau. Lorsque j’ai pris ma retraite en janvier 2003, je me suis engagée plus activement dans la ligue locale des dames avec laquelle je jouais régulièrement pendant les hivers que nous passions à notre résidence de Floride.
Au printemps 2007, j’ai représenté mon club dans une rencontre des capitaines de club de la région d’Ottawa. Parmi les présentateurs de la journée, Lorraine Kelly était responsable des évaluations de parcours faites dans la région. Comme cela est souvent le cas, elle était à la recherche de bénévoles. Personnellement, je cherchais justement une nouvelle activité pour m’occuper et, puisque j’avais longtemps enseigné les mathématiques, les chiffres qui composent le processus d’évaluation de parcours m’ont interpellée. Je m’étais toujours demandé comment une évaluation de parcours et une évaluation Slope étaient déterminées. J’y ai bien réfléchi pendant quelques semaines et j’ai fini par passer un coup de fil à Lorraine. Je souhaitais mieux comprendre ce qu’on attendrait de moi, le nombre d’heures que je devrais dédier à mes tâches et quelle formation je recevrais. Lorraine ne voulait surtout pas perdre une bénévole potentielle. Elle m’a donc répondu très rapidement et m’a expliqué que ma formation se ferait sur le tas, dès le lundi matin suivant à 8 h 30 précise. Pas une minute de plus!
Heureusement, à ma première sortie j’ai été jumelée à une évaluatrice d’expérience, Raymonde Carter, qui avait également une formation en enseignement et qui savait très bien comment former une recrue. Bien que le processus soit complexe, il m’a immédiatement semblé logique et j’ai vraiment apprécié le temps que j’ai passé avec l’équipe d’évaluateurs. C’est à peu près dans les mêmes années que les associations de golf régionales des hommes et des femmes ont été fusionnées et que Lorraine est devenue responsable de l’équipe mixte d’évaluateurs de parcours. Quelques années plus tard, elle s’est retirée de ses fonctions et c’est moi qui lui ai succédé. Par le fait même, je me suis aussi jointe au conseil d’administration de l’OVGA, une autre expérience très enrichissante.
La région de la vallée de l’Outaouais compte approximativement 80 clubs de golf situés des deux côtés de la frontière du Québec et de l’Ontario. Notre équipe d’évaluateurs de parcours est composée de 14 personnes qui travaillent avec Golf Québec ou avec la Golf Association of Ontario. Malgré toute la paperasse qu’il comporte, j’aime beaucoup le processus d’évaluation de parcours. Ce que j’apprécie encore plus, c’est de pouvoir transmettre mes connaissances à nos nouveaux bénévoles. J’imagine que je serai toujours une enseignante dans l’âme.
Faire partie des bénévoles de Golf Québec m’a permis de rencontrer une foule de personnes toutes plus intéressantes les unes que les autres et provenant de milieux très variés. C’est leur passion pour le golf qui les unit. Des rencontres annuelles regroupent à Montréal tous les responsables des équipes régionales et ce sont toujours des sessions très formatrices même si ma condition d’anglophone unilingue entraîne parfois quelques inconvénients. En tant que déléguée de Golf Québec, j’ai eu la chance de participer à deux séminaires de calibration présentés par Golf Canada. Cet hiver, j’ai aussi suivi une formation de la USGA à Tampa.
J’espère demeurer responsable de mon équipe d’évaluateurs encore quelque temps. Quand viendra le temps de laisser ma place, je sais déjà que beaucoup de membres très qualifiés seront disponibles pour me remplacer et je pourrai partir l’esprit tranquille. Finalement, j’aimerais remercier ma mentore, Nancy Spineti Delle Donne, qui m’a appuyée tout au long de mon cheminement. Elle en connait plus sur les évaluations de parcours que je n’aurai jamais la chance d’apprendre et elle est une excellente professeure pour beaucoup d’entre nous.

Marg McCornock

 

 
Marg McCornock (au centre)
avec Pat Hayes et Marjorie Graham lorsque l'équipe féminine de l'OVGA a remporté la partie par trous de 2013