Martin Morency #MerciCoach

Martin Morency et un groupe d'athlètes du Golf-études

 
Le « médecin du swing »

Martin Morency a épaulé bon nombre de golfeurs, jeunes et moins jeunes, à peaufiner leur jeu au fil du temps. Entraîneur depuis 14 ans, sa carrière a pris forme naturellement auprès des gens avec qui il partage sa passion pour le sport.

Le golf a toujours occupé une place importante dans la vie de Martin Morency. Il a commencé à pratiquer le sport à l’âge de 3 ans et ses deux frères, Mario et Dominic, sont aujourd’hui des professionnels. Celui qui passe 12 heures par jour au travail affirme que peu à peu, tout se mettait en place et se dessinait pour qu’il devienne entraîneur. « Ça concorde avec la personne que je suis, soit un bon pédagogue, en plus d’être lié à ma passion », croit-il, fier des résultats obtenus, toutes catégories confondues.

Originaire de L’Épiphanie, à Lanaudière, Martin Morency se décrit comme « un médecin du swing », effectuant des suivis avec ses clients depuis de nombreuses années, voire jusqu’à 12 ans pour certains. « Mon but est de contribuer à la guérison d’un swing de golf et développer les compétences et les connaissances du joueur. Je reste très près des personnes avec qui je travaille et de bons résultats en ressortent, ce qui fait en sorte qu’ils restent passionnés, en quête de la perfection. »

Des aptitudes indispensables

Certains aspects du métier ne sont pas négligeables pour que le cheminement des golfeurs soit le plus fructueux possible. D’abord, la confiance : « Tout commence par ça », estime celui qui est propriétaire de sa propre académie depuis 25 ans. « Il y a une confiance aveugle qui se crée entre le golfeur et moi. Nous développons des affinités, ce qui élimine la peur d’être jugé ou toute autre inquiétude quant à l’apprentissage. »

À ses dires, la clé du succès réside aussi dans l’adaptation; une de ses plus grandes forces. « J’ai la faculté de bien comprendre qui est l’élève qui se tient devant moi. Les gens n’apprennent pas tous de la même façon et n’utilisent pas tous le même langage. C’est important de pouvoir cibler la méthode la plus adéquate pour chacun. »

Même son de cloche pour ce qui est de la patience. Selon Martin Morency, un entraîneur doit être conscient que la technique peut prendre du temps avant d’être assimilée. De plus, un golfeur peut avoir des moments plus difficiles, sur le terrain comme à l’extérieur, et ce, peu importe le niveau.

Plus loin que la performance

Lorsque l’enseignant partage les plus grands accomplissements de sa carrière, on peut vite constater que pour lui, le jeu va bien au-delà de la carte de pointage. D’ailleurs, l’entraîneur régional de Montréal Rive-Nord se donne pour mission de ne jamais axer les objectifs sur le classement ou en comparaison avec d’autres joueurs.

« Je pense surtout à certains qui ont appris à apprécier le processus du développement, d’autres qui avaient peur de la compétition et qui en raffolent maintenant. On peut parler de victoires, mais d’autres performances méritent tout autant d’être soulignées même si elles semblent moins impressionnantes à première vue. »

Il donne d’ailleurs des conférences à ce sujet, offertes aux athlètes, mais aussi aux parents, qui se questionnent souvent sur les résultats obtenus malgré tout le temps investi. Martin Morency n’entend pas ralentir lors des prochaines années, bien au contraire; il sera toujours prêt à aider les golfeurs intéressés à peaufiner leurs connaissances et leurs capacités sur les terrains.

Semaine nationale des entraîneurs 2019 - 21 au 29 septembre 2019
#MerciCoach #SemaineDesEntraîneurs
@Sportsquebec @coach.ca